NIIGATE RICE TERRACE credit photo Japan National Tourism Office
MUSEE CULTURE DU NORD NIIGATA credit photo JNTO
NIIGATA BY NIGHT credit photo JNTO
FURUMACHI GEISHA credit photo JNTO
previous arrow
next arrow

Crédit photo Japan National Tourism office

Aujourd’hui nous aimerions vous inviter à parcourir la ville de Niigata; capitale de la préfecture éponyme, localisée au nord Ouest de l’île de Honshu, elle est située à 300km de Tokyo  au Nord Est de Tokyo (environ 2h00 en train de Tokyo et 1h50 de l’aéroport de Tokyo Narita si vous décidiez de commencer votre périple Nippon directement en arrivant au Japon)  C’est,  avec ses 810000 habitants la ville portuaire la plus peuplée de de la région, située sur la plaine d’Echigo, deux grands fleuves, le Shinano et l’Agano la traversent et la partie centrale de la ville là où le Shinano se jette dans la mer, est connue sous le nom de Minatomachi (« Ville portuaire »).
Elle fût à l’époque Edo une escale importante pour les cargos sillonnants ses mers et demeurent encore un grand centre d’affaires, et d’échanges culturels.
C’est cette topographie caractéristique, nichée entre mer du Japon au Nord et montagnes d’Echigo au sud, qui en dehors de la beauté des paysages lui a permit cette variété de cultures alimentaires,. elle est renommée pour sa production du riz Koshihikari, son saké et son agriculture locale.
L’eau est omniprésente à Niigata, pas seulement par la proximité de la mer et ses plages, mais aussi par ses « onsen » extrêmement réputés,et également par la rivière Shinano qui en plus d’être la source d’irrigation des nombreuses cultures dans la plaine d’Echigo, sert aux navettes fluviales afin d’accéder à l’ïle de Sado située à 45km au large.Le centre ville très proche de la gare vous permettra de vous déplacer facilement à vélo, bus ou pour les plus courageux à pied vers les quartiers  de Bandai et Furumachi situés à l’opposé des rives du Shinano.
Au sein de la ville vous pourriez débuter par une vue sur le pont Bandai, enjambant la rivière Shinano, il sépare la ville en deux, construite en 1886, il fût ravagé par un incendie en 1908, et sa reconstruction sur la base des matériaux utilisés à ce moment là ne lui permit de tenir que quelques décennies, enfin la dernière version datant de 1964 en béton armé st celle que nous pouvons admirer à ce jour, et fait de ce rend ce pont quasi iconique.Le quartier de Bandai se situe sur la même rive de la gare, c’est plutôt un quartier de Shopping; un grand magasin de la chaîne Isetan, de nombreuses enseignes de mode, et en faisant un saut au BILLBOARD Place vous pourrez trouver en un seul endroit, cinéma, restaurants, boutiques de mode et des magasins spécialisés.Mais c’est plutôt vers le côté traditionnel de la ville que nous nous tourneronsPénétrons dans le quartier traditionnel de Furumachi signifiant littéralement vieille ville, En déambulant dans ces ruelles vous y trouverez sites typiques, échoppes et restaurants.Cet endroit fût aussi réputé que celui de Gion à Kyoto, et Shimbashi à Tokyo. Il y a 200 ans, les geishas jouaient un rôle important dans la ville ; les marins de passage appréciaient en effet leur compagnie raffinée et leurs danses.Ne manquez surtout la résidence d’été de la famille Saito; durant l’ère Meiji, le clan Saito, fût l’une des trois familles de marchants les plus prospères et puissantes de Niigata, et c’est une position qu’elle conserva jusqu’au début de la période Showa. Cette immense batisse au coeur d’un superbe jardin, fû érigée en 1918 à l’initiative de Kijuro Saito IV , elle fût sa résidence mais également un un lieu de réception pour ses invités. Le domaine est maintenant ouvert au grand public.
Après avoir traversé la résidence en vous étonnant de la décoration raffinée, prenez le temps de vous asseoir sur un tatami, embrassez du regard le jardin car la perspective est unique, pour enfin vous  plonger délicieusement dans ce parc accueillant en son sein un magnifique étang et de nombreuses plantations et cascades très judicieusement, techniquement et poétiquement conçu par le paysagiste Tokyoîte Kamekichi Matsumoto . Chaque nouvelle saison vous emporte dans une atmosphère différente : la tendresse du vert printanier, les denses feuillages de l’automne ou le blanc manteau hivernal.
Dans ce cadre magnifique, c’est assez rate, mais il est possible de vivre une expérience rare : « Furumachi Geigi »; les geishas de Niigata, dont l’histoire remonte à l’Époque d’Edo, vous feront partager un moment unique, vous pourrez admirer leurs magnifiques Kimonos, vous ravir de la musique, des danses et des chants délivrées par ces expertes détentrice de la culture traditionnelle et finir par déguster un macha.
A quelques pas de la résidence, autour d’un jardin de pins noirs et un petit lac artificiel, vous pourriez vous arrêter dans un restaurant de renom « Ikinari ya », cet établissement plus ancien que la résidence, daterait de l’ère Genroku (1688-1704), il offre la possibilité de nombreuses salles dans des décors somptueux mettant en avant la grue à couronne rouge, l’emblème des lieux. Les mets sont de premiers choix, pour la plupart basés sur des produits biologiques locaux.
Finissons votre visite à 20mn à pied toujours dans le quartier de Furumachi, le sanctuaire Minato Inari;  célèbre notamment pour ses statues tournantes koma-inu (« chien de garde »). Dans le passé les famille de marins tournaient une statue en direction du port et priaient pour que le mauvais temps empêche les hommes de prendre la mer. Plus tard, les gens ont commencé à s’y rendre pour y faire toute sorte de prières.
Sortons du centre ville (environ 16km de Furumachi) et arrêtons nous au Musée de la culture Nord, ancienne propriété du clan Ito
Ce musée représente la vision de la tradition et de l’art de Niigata vue par de riches agriculteurs. Immense demeure de 65 pièces dont la grande salle de banquet de 100 tatamis (environ 165m²) qui ne sert que pour les cérémonies familiales. Elle donne sur un splendide jardin qui a servi de décor dans de nombreux films japonais.  le salon de thé et la brasserie, ainsi que des œuvres d’art telles que le jardin Ikesen Tour de Taiami Tanaka, un maître de jardin né à Echigo, et des collections privées des propriétaires successifs.
En outre, vous trouverez un restaurant et une boutique de souvenirs .
Pour le déjeuner, faites une expériende cuisson du riz hagama et dégustez un repas unique à base du riz niigata Ishihikari fraîchement cuit accompagné de spécialités locales.  http://hoppou-bunka.com/english/
Finissez votre périple par un incontournable au Japon; les Onsens : bain thermal d’eau chaude issu de sources naturelles, en extérieur ou intérieur, possédant parfois des vertus thérapeutiques, elles sont surtout un moment de détente. La région de Niigata ne déroge pas à la règle et les stations thermales vous ouvrent leurs portes, nous n’en évoquerons que trois, mais elles sont très nombreuses et vous aurez largement le choix.Juste à l’extérieur de la ville, les sources thermales de Tsukioka (à Shibata) proche du musée du Nord est l’un des plus vastes quartiers d’onsen de la Préfecture de Niigata, réputées pour leurs vertus embellissantes grâce aux eaux légèrement sulfurées, elles confèrent à la peau une texture lisse et douce.Senami à 45km au Nord de la ville, en bord de mer , elles sont situées à Murakami, c’est une bonne combinaison du séjour thermal et balnéaire, vous profiterez de ces eaux tout en admirant le coucher de soleil face à la mer.Iwamuro à 60km au sud de la ville, station ancrée dans l’histoire de la tradition de la région, spa vieux de plus de 300 ans appelé également spa « reigan » (fantôme d’oies), car la légende prétend que les oies blessées s’y arrêtaient, l’endroit est réputé pour ses effets bénéfiques contre la nervosité et les rhumatismes ; on dit aussi qu’il redonne de l’éclat à la peau.
Mais en fait quel que soit votre choix, laissez-vous juste vous porter par ces eaux magiques tout en profitant des sites, des ryokans à proximité et de la gastronomie de la région.