sanja festival credit photo jnto
NAKAMISE DORI credit photo JNTO
akusa sumida river credit photo jnto
previous arrow
next arrow
Slider

Crédit photo :Japan National Tourism office

Asakusa à Tokyo, à ne pas confondre avec Akasaka, est niché entre le quartier de Ueno et la rivière Sumida. Site extrêmement touristique non seulement pour son attraction principale, le temple Sensô-ji, le plus ancien de la capitale mais aussi pour son parc Sumida bande de verdure situé des deux côté du pont Azuma, ses échoppes et restaurants où l’on se régale de plats simples mais savoureux, ou encore pour ses hébergements au tarif plus accessible . c’est un incontournable lors de votre périple au Japon.
Durant de nombreux siècles, Asakusa était considéré comme le principal quartier de divertissement de Tokyo. Au cours de la période Edo, bien que légèrement excentré géographiquement, il fût le point de rencontre des amoureux de théâtres kabuki. À la fin du 19ème siècle, début du 20ème les attractions plus modernes comme le cinéma prirent la relève.
Mais on ne peut parler d’Asakusa sans évoquer le temple bouddhiste Sensô-ji, à 100mètres à peine de la station Asakusa, cet édifice a été bâti en l’an 628, la légende raconte que deux frères pêcheurs ayant  trouvé une statue de la déesse Kannon décidèrent de construire un petit temple afin de la vénérer. de nombreuses structures s’y sont ajouté au fil du temps, comme le temple voisin de Asakusa Jinja ou le Denbôin, le sanctuaire est en maintenant constitué d’une bonne dizaine de temples, et pour le plus grand bonheur de tous est ouvert en permanence, ce qui permet la nuit  d’en apprécier d’autres aspects grâce aux éclairages nocturnes.
La porte du tonnerre » Kaminarimon  » à l’entrée, point de rencontre et arrière plan pour une multitude de photos prises à cet endroit a dû voir défiler la majorité de la trentaine de millions de touristes au Japon. Mais les arcades marchandes de Nakamise dori (sans comptez toutes les artères annexes) ouvertes uniquement jusqu’à 17h00 attirent autant que le temple lui même,  des stands de nourriture, des boutiques de souvenirs, d’artisanat dont les ustensiles de cuisine, mélange de couleurs,d’odeurs, de bruits.
A quelques pas du temple, le parc Sumida, vous offre une promenade unique sur plusieurs centaines de mètres. A la période d’Hanami, au printemps vous aurez un point de vue superbe sur les cerisiers couvert de fleurs. Un autre espace vert s’offre également à vous, il s’agit de Mukojima Hyakka-en qui représente le dernier jardin de l’ère Edo .
En contraste complet, de l’autre côté de la rivière, la Tokyo Skytree une tour de télécommunication de  634 mètres de hauteur inaugurée 2012, la seconde plus haute tour après celle du Burj Khalifa de Dubaï, elle comprend des plates-formes d’observation situées à 350 et 450 mètres permettant une vue splendide de la ville. Au 345ème étage se niche le 364 Musashi, un restaurant gastronomique et panoramique qui allie grande cuisine française et japonaise, elle abrite également un théâtre, un aquarium ainsi qu’une galerie panoramique à 450 m de hauteur. La tour reste ouverte 365 jours par an de 8h à 22h.
Une autre réalisation architecturale réalisée par le célébrissime Philippe Stark L’Asahi beer hall , aussi connu sous l’appellation Super Dry Hall, ou Flamme d’Or est un des bâtiments du siège des Asahi Breweriesn Achevé en 1989. Il est considéré comme l’une des structures modernes les plus reconnaissables de Tokyo.
Mais ce qui fascinant dans ce quartier touristique et authentiquement populaire, c’est la volonté farouche de conserver son authenticité, on y parle avec gouaille, les tables sont parfois disposées à même la rue, et les spectacles à l’ancienne très fréquents. Les gourmets et les gourmands se retrouvent dans des gargotes conviviales. Dans ses ruelles étroites on y croise un grand nombre de résidents très âgés qui incarnent le petit peuple de Tokyo.
Et si votre voyage vous amène au mois de Mai au Japon, chaque année, pendant 3 jours à partir du 3ème vendredi, il y flotte encore un air d’Edo, car vous aurez la chance d’assister au grand festival de Sanja. L’atmosphère est incroyable, les gens inondent les rues entourant le Sensô-ji, on y entend des chants au son des tambours Taikos. Les principales attractions du festival sont les défilés de Mikoshis ( palanquins divins ) et comme toutes les « matsuri » : un moment unique à vivre.
C’est un spot absolument incontournable de Tokyo, surtout ne le ratez pas!