previous arrow
next arrow
Slider
Le Japon fascine, sous bien des angles. Par la beauté de ses sites naturels, l’exceptionnelle richesse de son
patrimoine historique et artistique. Mais l’on oublie parfois que le Japon est également le pays de quelques
uns des artistes modernes les plus talentueux de leur génération ; Ils expriment aussi, par leur art, une part de l’âme
japonaise que l’on connait peut-être moins ; Or, il existe des lieux où il est possible de la ressentir ;
Ce sont principalement les îles de Naoshima et de Teshima ; Situées sur la mer intérieure, elles sont à elles deux
parmi les plus beaux écrins d’art moderne Japonais. Au large de la préfecture d’Okayama, on y accède par
bâteau ; elles sont d’ailleurs reliées entre elles par des ferries ou des speed boats, à des horaires réguliers qui
permettent de se déplacer aisément. Il vous est même possible d’y séjourner ; L’île de Naoshima abrite un
somptueux musée d’art moderne, le « Benesse House », dont certaines ailes sont en fait un hôtel, offrant au visiteur
une expérience visuelle hors du temps, dans une atmosphère de dépouillement artistique inoubliable.
L’île de Teshima, dispose également d’un magnifique musée, certes plus confidentiel (les photos y sont interdites),
mais qui propose lui aussi une extraordinaire immersion dans l’art moderne Japonais.
La recherche de la forme parfaite, dans le contexte naturel parfait, trouve dans ces deux musées, un aboutissement
d’une incroyable force poétique. Les lignes épurées des œuvres exposées révèlent une géométrie d’une puissance
quasi mystique, ouvrant l’âme à une sensibilité instinctive d’une profondeur rarement éprouvée.
L’exceptionnelle beauté de la mer intérieure Japonaise est en outre renommée dans tout l’archipel.
Ce site d’une centaine de kilomètre, est à nul autre pareil : Si le soleil est de la partie, des dizaines d’îles semblent
soudain flotter entre ciel et mer sur le bleu étincelant d’une eau aux reflets d’or et d’argent.
Eparpillées, telle une ponctuation de points verts éclatants, certaines ont plusieurs milliers d’habitants, d’autres sont
très petites, mais toutes composent un paysage  d’une beauté renversante, avec en point d’orgue deux joyaux,
Naoshima et Teshima.
Bien entendu, et vous l’aurez sans doute compris, le printemps et l’automne sont les deux saisons à privilégier
pour les visiter. La nature y est à son apogée. Mais tout séjour nécessite également une réservation préalable,
obligatoire, plusieurs mois à l’avance. Si le « Benesse House » vous tente, sachez que le coût de la nuit reste élevé.
De petites pensions de familles, des « Minshukus », peuvent aussi vous proposer des hébergements, moins
onéreux, mais attention, beaucoup sont fermées l’hiver.
Enfin, de nombreuses boutiques peuvent vous louer des bicyclettes, à la journée ou sur une plus longue durée
pour que vous puissiez découvrir à votre rythme l’incroyable richesse de ces sites magnifiques.
Après Tokyo et Kyoto, cette incursion dans l’âme créative japonaise est indispensable pour tout amoureux
de la culture et de la pensée du pays.