« Où sont les enfants qui pleurent ? Où sont les enfants désobéissants ? « 
La nuit du jour de l’an, à Akita, dans le nord du Japon, des hommes déguisés en diables, les « Namahage »,
vont de maison en maison en scandant ces mots. En fait, ils prient pour la santé des habitants, pour qu’aucune
maladie ne les frappe et qu’ils aient bonne récolte et bonne pêche.
C’est aujourd’hui l’un des festivals de la neige le plus connu dans le monde; il a d’ailleurs été classé en 2018 par
l’UNESCO au patrimoine immatériel de l’humanité;
Chaque année, sur trois jours, les vendredi, samedi et dimanche de la deuxième semaine de février, a lieu le
« Namahage Lantern Festival ». C’est l’un des plus importants de cette région du nord du Japon.
Sa création remonte à 1964 lorsque la fête Shintoïste du « Saitosai » célébrée depuis 900 ans le 3 janvier, a fusionné
 avec le défilé folklorique du « Namahage », devenant ainsi l’un des symboles de l’hiver à Oga. Il se déroule
pincipalement dans le sanctuaire de Sinzan à Kitaura, préfecture d’Akita et a été fréquenté par environ 7.600 touristes en 2019.
En voici quelques clés :
Ce sont des danses folkloriques très populaires :
Les festivités commencent vers 18h, dès le coucher du soleil, avec la danse dite de « Yonumai », un spectacle unique dans la région, puis, par la danse-prière de « Chinkamasai » où les moines agitent des tiges de bardane dans les sources chaudes pour apaiser la mer.
Suit  une cérémonie où des jeunes gens de la région vont incarner le Namahage : lors du réveillon du nouvel an,
après avoir revetu les les habits et le masque du dieu-démon tutélaire, ils  s’éloignent dans la montagne et en redescendent pour arpenter les rues de la ville en admonestant les enfants et en bénissant les familles.
Le rite se termine par une danse aux rythme des tambours. C’est un spectacle fascinant en contraste avec les
rigueur climatiques de la saison.
Il y a aussi le défilé du « Namahage Gezan » où les participants, vêtus aussi des attributs du Namahage et munis de
torches enflammées, surgissent de l’obscurité et descendent les pentes enneigées de la montagne. L’atmosphère
fantastique et onirique qui s’en dégage est saisissante.
Lorsque tous les « Namahage » se sont mêlés au public, les moines préparent les offrandes au Dieu-démon, des
amulettes appelées Goma-Mochi, cuites devant la foule. C’est le point d’orgue de la soirée. A 20h, tous les participants déguisés en Namahage se dispersent dans la ville.
Dégustation de produits locaux :
Le festival accueille de nombreux stands d’artisanat et de gastronomie ; des copies (en édition limitée) des gants du Namahage voisinent avec des plats de nouilles sautées typiques de la région et très populaires, les « Shotsuru
Yakisoba ».  Pour les amateurs de saké, les brasseurs locaux proposent des dégustations ; pour moins de 10€ (1.000
Yens) pour pouvez tester toute la palette de leur production.  La région est connue dans tout l’archipel pour la qualité de cet alcool typique du pays. C’est une merveilleuse occasion d’en découvrir toutes les subtilités.
Ces festivités se poursuivant jusque tard dans la nuit, il est fortement recommandé de se prémunir du froid en
portant des vêtement s adéquats ; les températures peuvent chuter largement en dessous de zero.
Pensez aussi  à vous protéger des flammèches des torches.
Enfin, il est vivement conseillé de privilégier les transports en commun pour se rendre sur place. Des navettes
sont mises à disposition du public depuis les gares d’Oga et d’Oga-Onsengo, durant toute la durée du festival.
Les activités hivernales à Oga :
Le « culte » des Namahage est très important sur l’ensemble de la péninsule et beaucoup de lieus l’évoquent;.
Vous pouvez visiter le musée traditionnel « Oga Mayama » où sont retracées et expliquées les différentes étapes des
rites du réveillon du jour de l’an.
La cuisine locale « Ishiyaki » est  réputée; elle est composée essentiellement de fruits de mer, car ce sont les pêcheurs
qui l’ont développée. Les mets sont préparés dans des bols en cèdre puis cuits sur des pierres rouge vif
chauffées à plus de 800°. Cette technique permet de conserver toute la saveur et la texture des aliments en faisant instantanément bouillir les liquides de cuisson. Ce sont des plats à déguster autant des yeux et des oreilles que du
palais.
Les sources thermales, les « Onsen », sont également nombreuses dans la région. Celles d’Oga-Onsen-go sont parmi
le plus anciennes avec mille ans d’existence. La ville du même nom abrite plusieurs auberges-hôtels, dont au moins
la moitié possèdent leurs propres sources. Certaines ont même vue sur la mer du Japon.
Le sodium, dont leur eau est riche, développerait l’isolation thermique naturelle du corps humain.
La culture locale, le Namahage :
Pour la population d’Oga, le Namahage est un dieu qui rend visite aux humains lors de la dernière nuit de l’année.
Loin d’être diabolique, il favorise plutôt les récoltes, la pêche et prévient de la paresse et des maladies.
En 2018, à l’occasion du classement par l’UNESCO, certaines zones de la région ont remis son festival à l’honneur.
C’est un évènement que les habitants révèrent et adorent et que la région souhaiterait voir se développer.
Les visiteurs y sont donc particulièrement bienvenus et sont sûr d’y rencontrer un accueil chaleureux.
L’hiver à Oga est une expérience fabuleuse qui permet en outre de découvrir la culture traditionnelle du nord du
Japon. Un souvenir d’hiver inoubliable.

Quelques informations pratiques

NAMAHAGE-SEDO FESTIVAL

SHINZAN-JINJYA

DATE  : second week end de Février : Vendredi-Samedi-Dimanche  every FEB , second week FRI・SAT・SUN

HORAIRES :  18H00 – 20H30

Prix d’entrée :  1000yen (Gratuit pour les lycéens

*En 2020 ce festival a eu lieu du 07 au 09Février, this information is based on 29JAN 2020 , so please check for 2021 season.