Arrow
Arrow
Slider
Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider

Tsukiji lieu mythique et incontournable de Tokyo

En place depuis 1923, le plus grand marché aux poissons  du monde  entonne son ballet dès 05h30 du matin.  Il y grouille une faune de travailleurs, casqués et bottés qui dans un rythme effréné, rangent, échangent, discutent sur l’un des ingrédient phare de la cuisine Japonaise ; le poisson.
Les enchères sont les moments les plus passionnants, seuls quelques centaines de privilégiés sont autorisés à y assister. Le thon tel un joyau peut se vendre à des sommes astronomiques, l’un des records en 2013 était de 154000 millions de JPY ( environ 1.200 000 € )
Nous recommandons à tous nos voyageurs, encore sous le coup du décalage horaire qui les réveillera sans doute très tôt d’en profiter pour aller flâner à Tsukiji.
La ballade, si l’on respecte les personnes y travaillant, est très agréable. Une « valse » incroyable de poissons, parmi lesquels certaines espèces dont on ne soupçonnait même pas l’existence, et aucune inquiétude pour les odorats fragiles, le poisson frais ne dégage aucune mauvaise odeur.
Mais hélas, Ce n’est un scoop pour aucun amoureux du Japon et de sa capitale en particulier, que le marché au poisson de Tsukiji doit changer d’adresse pour libérer du terrain, jeux et surtout constructions olympiques obligent.
Mais, et avec un M majuscule, les pêcheurs, commerçants et autres marchands ancestraux du site ne sont pas du tout d’accord. Ils font une résistance acharnée escomptant bien faire céder la préfecture Tokyoïte. Des traces de produits toxiques, supérieures à la normale, ont été trouvées dans les eaux souterraines à l’exact emplacement qui leur est maintenant dévolu ; Une usine d’exploitation gazièreoccupait l’endroit auparavant ; on peut donc comprendre leurs réticences à l’idée d’échanger des tonnes de marchandises délicates et hors de prix, lors de la plus grande criée au monde, au milieu des substances nocives..
Des tests sont bien entendu en cours, mais les résultats se font attendre qui retardent toute l’opération.Mais outre l’exil à 3km du centre, plane également sur ce déménagement à haut risque des problèmes d’incohérence financière et technique. Tout cela est loin d’être une mince affaire.
Plusieurs dates ont été avancées depuis ces dernières années, mais l’échéance est constamment repoussée.Leur faudra-t-il malgré tout se résigner ? L’avenir nous le dira, mais la gouverneur de Tokyo n’a plus guère detemps, puisqu’il ne lui reste très exactement que 36 mois avant l’arrivée dans sa ville des Olympiades modernes.
Il faudra avoir décidé d’ici là de la route des poissons….pour le bien commun.

http://www.tsukiji-market.or.jp/tukiji_e.htm