onsens
La notion des propriétés bénéfiques en terme d’hygiène mais également de détente apporté  par l’immersion dans l’eau est commune a beaucoup de civilisations et de pays à travers les siècles.
Pour n’évoquer que quelques exemples; les grecs et les romains afin de se purifier après l’effort physique ou simplement pour se détendre ont été à l’origine du mot thermes venant de thermos ou encore  balnéion qui se dériva en balnéa en latin , ces mots se sont d’ailleurs perpétués au fil du temps; très étonnamment le moyen âge en occident n’est pas en reste à travers les bains thérapeutiques des monastères ou pour le peuple les « étuves » dans les villes qui étaient parfois des lieux de plaisir.
Il y a quelques décennies, les logements ne disposaient pas de salle d’eau. Pour leur toilette quotidienne, les habitants se rendaient ainsi aux bains publics appelés Sento qui signifie littéralement « bains chauds pour une pièce de monnaie. Chaque quartier en était pourvu et ce lieu de vie servait également d’espace de socialisation où chacun pouvait ainsi discuter avec son voisin tout en se détendant dans les bains chauds. Le Sento existe toujours et les Japonais continue à fréquenter ces lieux.
 « Onsen », le mot en lui-même appelle déjà à la détente.  Au Japon, les bains sont considérés depuis les temps anciens comme un moyen de purifier le corps et l’esprit. Cette pratique a pour origine la religion shintō et le misogi ( une ablution rituelle dans les eaux glacées d’une rivière, d’une cascade ou de la mer).
Un sutra provenant de Chine sur les mérites de la toilette et des bains chauds pour les moines, est apporté au Japon en même temps qu’un grand nombre d’autres textes sacrés bouddhiques, mettant en avant que « les bains chauds ont quantité de mérites, notamment celui d’éviter les sept types de maladies et de procurer les sept formes de bonheur » .
A l’instar d’un autre pays insulaire ; l’Islande, le Japon, de par son relief volcanique génère de nombreuses sources chaudes: on en recense plus de 27 000 en 2015. sachant que 47 % de l’eau qui en sort a une température supérieure à 42 degrés, pour 3 085 stations thermales à proximité des sources chaudes.
les onsen sont des sources thermales naturelles chauffées et chargées de minéraux par leur contact avec les volcans. Il en existe environ 3 000, disséminés sur l’ensemble du territoire, aussi bien au fin fond des montagnes les plus reculées qu’au bord de mer, voire même dans la mer émergeant sous la surface de l’eau. Les bains proprement dits peuvent être à l’intérieur d’un bâtiment ou en extérieur (on parle alors de rotenburo) souvent , séparés entre hommes et femmes.
Les onsen sont une activité extrêmement populaire , à la fois pour leur importance culturelle et leur nature relaxante et récréative. Les Onsens jouent un rôle important dans la culture japonaise et sont largement utilisés par les résidents japonais. On pense que le onsen a des qualités de guérison et de rajeunissement, et est bénéfique pour des conditions telles que les maladies de la peau et le cancer.
Il existe de nombreuses villes thermales pour ne citer que les plus connues  Kusatsu dans la prefecture de Gunma environ 200km au Nord Ouest de Tokyo,  Hakone dans le grand parc proche du Mt Fuji environ 130km Sud de Tokyo, Beppu ou Yufuin sur l’île de Kyushu au sud du Japon, Noboribetsu sur l’île d’Hokkaido  et fin l’une de mes stations favoris à 200km au Nord est d’Osaka, mais bien entendu quelque soit votre itinéraire et même si vous avez peu de temps, vous en trouverez toujours une à 1h00  de train des grandes villes  afin d’y passer un week-end ou de courtes vacances. Certains hôtels ou ryokans ont parfois leurs propres Onsen. C’est un excellent compromis entre détente du corps et de l’esprit.
C’est d’ailleurs l’une des occupations favorite des Japonais durant leurs jours de repos. Pour le côté Bien être, beauté des lieux mais également pour certaines vertus curatives
Lors de votre séjour, c’est une façon de vous « immerger » dans la culture Nipponne ,c’est une expérience incontournable. Toutefois il y a des règles à respecter.
Les personnes tatouées ne sont parfois pas admises, à vérifier impérativement avant car il vous faut vous enquérir de la possibilité d’admission, les bains sont très rarement mixtes, Les kanji sont respectivement 男 et 女 pour « hommes » et « femmes », parfois accompagnés de codes couleurs simples comme le bleu et le rose.
On ne se plonge pas directement dans le bain, il faut se nettoyer d’abord, pour cela des douches et des savons sont à votre disposition, pensez à vous attacher les cheveux, si vous les porter longs. Après vous êtes soigneusement rincés, immergez vous (nus ou si vous êtes pudiques conserver une petite serviette)  doucement dans l’eau, ne sautez pas ou ne plongez pas( vous seriez d’ailleurs saisis par la chaleur) et laissez vous porter dans une douce torpeur , ne restez pas plus de 10 -15mn, alternez avec une douche fraiche ou froide et buvez beaucoup d’eau.
Cette expérience est totalement salvatrice, nous dirions que sans cela votre périple Nippon ne serait pas complet.
  1. Enlevez tous vos vêtements et munissez-vous simplement d’une petite serviette (généralement fournie) pour entrer dans la salle des bains. Comme autour des piscines, il ne faut pas courir près des bains. Si vous avez des cheveux longs, pensez à les attacher.
  2. Lavez-vous le corps tout entier dès en arrivant et surtout avant de rentrer dans l’eau, grâce aux espaces prévus à cet effet : souvent munis de douches, de miroirs et de petits tabourets. Rincez-vous en entier avec de l’eau chaude : on appelle cela 掛け湯 kakeyu.
  3. Pour entrer dans un bain, ne sautez pas ou ne plongez pas. Puisque la température est souvent très élevée, il est d’ailleurs conseillé de procéder par étapes ; cela évite également les malaises vagaux. Si vous avez des problèmes cardio, de circulation ou autres insuffisances et conditions médicales, consultez votre médecin au préalable. La première étape consiste en 半身浴 hanshin-yoku, se tremper à moitié (jusqu’au niveau du ventre environ), puis 全身浴 zenshin-yoku, descendre pour faire monter l’eau aux épaules. Ne trempez pas votre serviette dans l’eau ; vous pouvez la poser sur votre crâne.
  4. Lorsque vous transpirez au niveau du front, il est temps de sortir. Quittez doucement le bain sans vous rincer pour profiter des effets minéraux du onsen ou sento.
  5. Essuyez-vous avec la serviette avant de retourner vers les casiers pour vous rhabiller.
  6. Buvez de l’eau abondamment pour vous hydrater.
Même si vous avez peu de temps, nous avons  des forfaits, départ de Tokyo , également d’autres grandes villes, couplant séjour dans un ryokan : auberge traditionnelle Japonais vers certains sites du Mt Fuji et nous vous invitons « chaudement » à vous y plonger sans retenue.